POLARIS STARS VISION - Lunettes télescopes accessoires et librairie pour astronome amateur
METEORITES LUNAIRES A LA VENTE
Type très rare de météorite
 
Quelques météorites de type achondrite, se distinguent des autres météorites, par leur minéralogie et  la composition chimique. Elles sont pour la plupart composées de cristaux de  feldspath de couleur blanche, mélangé dans une roche fondue. Ces roches sont très similaires aux roches collectées par les missions Apollo dans les Highlands lunaires. La première d’entre elle a été découverte en 1975 en Antarctique, il y a parmi ces météorites lunaires, des roches qui ressemblent au type des gabbros et des basaltes en provenance des mers lunaires. On dénombrait, au 1er janvier 2001, 19 météorites lunaires, composées de 15 fragments appartenant à 13 météorites distinctes trouvées sur le continent Antarctique et à 6 météorites découvertes hors du continent Antarctique ( 5 sont des brèches anorthosiques, une seule est une brèche basaltique). Ce nombre a été porté à 38 échantillons au mois de mai 2002. et à 41 en janvier 2003, et en octobre 2006 on comptait 42 météorites d’origine lunaire et ce nombre a continué à  augmenter en 2007. En 2016 ce nombre est porté à 120 météorites lunaires qui correspondent à une masse de 138,25 kg qui correspondent à seulement 36,2 % des roches lunaires rapportées lors des missions Apollo !
Source : http://meteorites.wustl.edu/lunar/moon_meteorites_list_alumina.htm
C'est  le seul groupe de météorites pour lequel les scientifiques sont certains de l'origine du corps parent : la. Lune. L'étude de ces météorites, donne un complément d’informations notable par rapport aux échantillons  de roches collectées sur les 9 sites des missions américaines et russes. Les météorites lunaires peuvent être identifiées par une croûte de fusion de teinte verdâtre avec une couleur grise à l'intérieur avec des inclusions de cristaux anguleux de matériaux plus brillants. On estime à un bon  millier de tonnes le nombre de roches lunaires annuellement expulsées du domaine lunaire,  en effet la vitesse de libération du domaine lunaire est de 2,7 km/s et une météorite de 1 kilogramme  qui percute la lune à 30km/s, est capable d'expulser 100 kilogrammes de roches lunaires, en effet les informations des ALSEP des missions Apollo montrent  un bombardement de 70 à 150 météorites par an à la surface lunaire pour des masses de 100 grammes à 1000 kilogrammes. La rareté des météorites lunaires en font des objets recherchés et  très prisés par les collectionneurs, elles se négociaient en 1999 à pas moins de  10000 dollars le gramme, de nos jours un peu moins.
 
La classification du groupe LUN (Météorites lunaires) 

LUN A - Anorthositic Highland Rocks
les membres de ce groupe sont désignés "LUN A" pour leur composition minérale. Ce sont des anorthosites, consistant en un plagioclase riche en calcium avec une partie mineure de pyroxène et d'olivine. Ce sont des roches plutoniques, qui forment les anciennes Highlands qui dominent sur les deux faces de la Lune. Ces roches sont classées en 3 sous types d'anorthosites lunaire appelées regolith breccias, impact-melt breccias, et fragmental breccias.
Regolith breccias : la plupart de lunaites sont du type polymict regolith breccias. Ces roches se composent d'inclusions blanches de roches à base d'anorthosite et d'inclusions de couleur noire mineures de basaltes. Les anorthositic regolith breccias type sont ALH 81005, Dar al Gani 262, ainsi que Dhofar 025, Cependant, quelques membres atypiques existent ainsi la fameuse Calcalong Creek qui est de composition chimique environ 50 % Highland anorthosite, 20 % KREEP basalt, et de 15 % mare basalt à bas taux de titane.
Impact-melt breccias : les lunares de ce groupe sont des " polymict breccias " qui montrent de sévères caractéristiques de métamorphisme de choc, fonte partielle, et recristallisation, qui suggère que ces roches ont été produites par des impacts majeurs. En composition, elles sont similaires aux autres lunaites à anorthosite, qui se résume à du plagioclase et des minéraux accessoires. Les membres appartenant à ce sous groupe sont Dar al Gani 400, Dhofar 026, et NWA 482.
Fragmental breccias : les rares membres de ce sous groupe sont des " polymict breccias ", qui au moins de façon superficielle, ressemblent aux anorthositic regolith breccias. Elles sont composées de roches à base d'anorthosite, de fragments de roches et d'inclusions, dans une matrice granuleuse fine de pyroxène et d'olivine. La seule anorthositic fragmental breccia qui existe en collection est la météorite Dhofar 081 qui est appariée à la Dhofar 280.

LUN B - Mare Basalts
Les membres de ce rare groupe  qui sont appelés mare basalts, sont des roches composées des phénocristaux d'olivine et d'augite, dans une matrice à grains fins de plagioclase et de pyroxène. Les minéraux accessoires sont la chromite, l'ilménite, l'apatite, la troilite, et du fer nickel à l'état métallique. Les Lunar mare basalt sont beaucoup plus jeunes que les roches de type anorthositic Highland. Ils ont été formés lors d'éruptions volcaniques. De grandes portions de cette croûte basaltique a été transformée en régolithe par un intense bombardement de météorites. Conséquence, la plupart des membres de la classe LUN B sont des mare basalt regolith breccias, comme les lunaites trouvées en Antarctique tel que Yamato 793274, Yamato 981031, et QUE 94281. De façon similaire, la plupart des autres mare basalts sont durement transformés en brèches, qui contiennent des proportions notables de régolithe. Il n'y a qu'un seul membre connu, qui n'appartient pas à la classe des brèches, c'est le mare basalt NWA 032, apparié à NWA 479. De récentes recherches montrent que ce basalte, a cristallisé, il y a 2,8 milliards d'années, ce qui prouve que le volcanisme lunaire s'est prolongé pendant une période assez longue.

LUN G - Mare Gabbros
quelles météorites lunaires se trouvent être des lunar mare gabbros. Composées principalement de plagioclase et de pyroxène, avec des minéraux accessoires tel que des oxydes de fer-titane et des sulfates... Le premier membre est Yamato 793169, une polymict breccia qui avait été à l'origine classée en polymict eucrite. Après un réexamen dans les années 1980 il devint évident que cette météorite représentait un rare type de roche lunaire de type gabbroïde. Le deuxième membre de cette classification est Asuka 881757, est du type à grains grossiers de type cumulate; un type de roche gabbroïde. Une nouvelle météorite, la NWA 2977 a été également classée dans le type des météorites lunaires de type gabbros.

LUN N - Lunar Norites 
Les scientifiques avaient prédit que l'on trouverait une météorite lunaire de type norite lors de la mission clémentine, les images à haute résolution des caméras spectrales ont permis de trouver le composant norite dans le bassin de Aitken près du pôle Sud de la Lune. Ce groupe est représenté par la NWA 773, 3 pierres en tout, pour un poids total de 633 grammes, trouvées près de Dchira, dans le Western Sahara. NWA 773 est une brèche polymicte, qui se compose de deux choses différentes : une cumulate gabbronorite riche en olivine de couleur verte, et une brèche régolithique de couleur noire. Avec comme composition, olivine (5 %), pyroxène (22%), plagioclase (14%), feldspath alcalin (1,5%), et des minéraux accessoires tel que la chromite, l'ilménite, la troilite et du fer nickel à l'état métallique. La brèche régolithique contient aussi des fragments de norite, des inclusions basaltiques, de des minéraux accessoires à l'état de fragments dans une matrice fine et granuleuse. on peut y rajouter les lunaires à troctolite à ce groupe ( LUN T ), la troctolite tout comme l'anorthosite est une roche rare sur Terre 
mais courante sur la Lune;

LUN K- de type Lunar Kreep Basalt ou de type Kreep rich mafic breccia


LUN M de type brèches mélangées ( à inclusions basaltiques et anorthosiques ) 
 
proposées  à la vente  

une météorite lunaire anorthosite type LUN A : NWA 482
 
poids :  0.047 g     prix 120 euros  
 
météorite lunaire NWA482 0,047g

Une météorite  Lunaire type gabbro  LUN G NWA 6950 poids 0,228 g