POLARIS STARS VISION - Lunettes télescopes accessoires et librairie pour astronome amateur
RSS

Articles récents

Découverte d'une nouvelle exoplanète à 11 années lumière
Découverte d'un astéroide qui pourrait bien marquer l'histoire de l'astronomie.
Une grosse planète découverte en orbite près d'une étoile naine à 600 années lumière.
astéroide Florence et astéroîde 20012 TC4 en approche !
Nouvelles des étoiles naines rouge ROSS 128 et de TRAPPIST 1

Catégories

astéroïdes
astronomie
cométe
cratère d'impact
espace
LANCEMENT SATELLITE
météorites
Verre d'impact
fourni par

Mon blog

LA CHUTE DE SAINTE MARGURITE EN COMINES

 La chute du 8 JUIN 1962 de la météorite de Sainte-Marguerite en Comines FRANCE
 
 
Département  du Nord , région nord pas de Calais le dimanche 27 août 2001 à 10h45.
 
 
Une enquête menée une semaine auparavant nous a amené à retrouver les témoins principaux de cette chute, Cela nous amène chez  Monsieur et Madame D. qui désirent rester anonymes,  nous les remercions sincèrement pour leur gentillesse et leur accueil. Monsieur D au moment des faits, ce 8 juin 1962, a trouvé la météorite, le matin, vers 9 h 30  entre deux rangées de pomme de terre, alors qu'il était en train de travailler dans son champ avec l'aide de son cheval, le cheval de celui-ci s'est brutalement arrêté et a refusé d'avancer,  celui-ci,  finira cependant par avancer mais en faisant un écart. Intrigué,  Monsieur D. s'est donc demandé quelle pouvait être la  cause de l'arrêt brutal de son cheval, et a découvert un trou de 45 centimètres de profondeur, il a gratté un peu la terre dans le fond du trou et à découvert une pierre approximativement de la grosseur de la tête d'un bébé de couleur noire, brillante et scintillante, celle-ci a été fragmentée d’après ses dires postérieurement à la chute. Le fragment, sur un côté qu'il a été possible de voir et qui est la possession de Monsieur D. montre des traces visibles de terre argileuse sur un côté de la croûte.
 
Le fragment : Cette pierre est une chondrite de type H4, ( les chondrites  représentent  80% des chutes de météorites ) et a fait l'objet d'un rapport scientifique de la part du Muséum d'histoire naturelle de Paris,  6 fragments pour un poids de 5,02 kilogrammes; c'est aussi la troisième chute reconnue dans les départements du Nord et du Pas de Calais depuis 1769. (Parmi  celle-ci : celle d’Aire en Artois en fin d'année 1769 aujourd'hui Aire Sur La Lys, dont il est fait mention dans un rapport de l'Académie des Sciences et celle de Bettrechies tombée en 1934, dont la chute est agrémentée d'un rapport établi  par le Musée Royal d'Histoire Naturelle de Bruxelles ).
 
 
LA METEORITE DE SAINTE 
MaRGUERITE EN COMMINES 
 La pierre météoritique
 de Sainte- Marguerite en Comines 
C LD 2001
 
 
le poids de cette pierre  est environ de 600 grammes 
 
Dimension longueur  11,5 cm
                     largeur 6 cm
                     hauteur 4,5 cm 
 
La matrice est de couleur grise noirâtre foncée avec la présence de petits chondres de couleur noire brillante, la surface de ces chondres en relief apparaît bien sous la loupe. La surface de cette pierre ne montre pas une texture de brèche étant d'une couleur grise noire uniforme. La présence d'une couleur rouille montre la présence très légère de sulfure de fer.
La croûte de fusion est épaisse. L'épaisseur mesurée est  par endroit de un millimètre d'épaisseur, de couleur noire et est rarement, par endroits, vernissée brillante, mais le plus souvent de couleur noire mâte, présentant en surface de fines rides en lignes ressemblant à de légères vagues visibles sous la loupe. Sur un côté, des traces de terre argileuse sont visibles sur la croûte donnant une teinte plus claire à la pierre. 
Cette croûte occupe 75 % du fragment qu'il a été possible de voir, seul un côté de cet échantillon ne présente pas de croûte laissant présumer que  la taille de la pierre originelle devait faire  25 centimètres  longueur sur 6  à 7  centimètres de hauteur.
Un petit test à l'aimant a permis de vérifier que cette pierre est légèrement magnétique, cependant l'aimant colle et reste collé, même si la pierre est retournée vers le sol, quelques plages brillantes de métal,  très petites apparaissent au niveau de la croûte, il n'est est rien dans la partie visible grisâtre de la pierre qui ressemble assez à la chondrite H4 de Guénie, dont la matrice est  plus blanche.
Une série de photographies, ont été prises grâce à l'amabilité du témoin sous différents éclairages, ce qui permet de voir l'échantillon sous différentes faces.
Selon monsieur D.? il existe 5 autres échantillons, un échantillon au Muséum de Paris et un petit fragment de l'ordre du gramme donné à un collectionneur par monsieur D. lors des  faits. Quelqu'un aurait entendu quelque chose, mais cela reste sujet à caution, la pierre n'ayant été  que découverte.